John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Effets indésirables immédiats des biothérapies dans les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin Volume 27, numéro 1, Janvier 2020

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
CHU Amiens Picardie, Service d’hépato-gastroenterologie, Rond point du Pr Cabrol, 80000 Amiens
* Correspondance
  • Mots-clés : biothérapies, réactions immédiates
  • DOI : 10.1684/hpg.2019.1899
  • Page(s) : 30-5
  • Année de parution : 2020

Les biothérapies utilisées pour le traitement des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin sont associées à un risque de réactions immédiates (< 24 h). L’infliximab (IFX) a rapidement été associé à un risque de réaction à l’injection potentiellement grave. Les biothérapies sous-cutanées (adalimumab, golimumab et ustékinumab) peuvent être responsables de réactions locales, qui justifient exceptionnellement l’arrêt du traitement. Les incertitudes sur les mécanismes physiologlogiques engagés et le peu d’études d’intervention ont abouti à des protocoles d’administration et de prise en charge des réactions multiples et empiriques.