John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Effets bénéfiques de l'albumine sur la dysfonction vasculaire au cours de la cirrhose : rôle antioxydant Volume 17, numéro 6, novembre-décembre 2010

Auteurs
Laboratoire HIFIH, Faculté de médecine, UPRESS 3859, rue Haute-de-Reculée, 49933 Angers cedex 09, France

La physiopathologie de l'hypertension portale, principale conséquence de la cirrhose, repose d'une part sur une augmentation de la résistance vasculaire intrahépatique par déficit intrahépatique en facteurs vasodilatateurs, notamment de monoxyde d'azote (NO), et d'autre part sur un état de vasoplégie périphérique, en rapport avec un excès de NO. Le stress oxydant qui est majoré au cours de la cirrhose joue un rôle essentiel dans les mécanismes physiopathologiques expliquant les perturbations hémodynamiques observées chez les patients cirrhotiques. Au cours de la cirrhose, la synthèse hépatique d'albumine est altérée tant sur un plan quantitatif que qualitatif. L'administration d'albumine exogène au cours de la cirrhose repose essentiellement sur ses propriétés oncotiques (compensation de ponctions d'ascite, syndrome hépatorénal en association avec les traitements vasoconstricteurs). L'albumine possède toutefois un ensemble de propriétés physiologiques, notamment antioxydantes, anti-inflammatoires et de protection endothéliale, qui suggère de potentiels effets bénéfiques au cours de la cirrhose au regard du rôle joué par le stress oxydant et du NO dans les perturbations hémodynamiques. Le but de cette mise au point est de rappeler l'intérêt de l'utilisation de l'albumine au cours de la cirrhose en rapport avec ses propriétés antioxydantes et ses interactions avec le NO.