John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Échoendoscopie interventionnelle : actualité et perspectives Volume 16, numéro 1, Janvier-Février 2009

Auteur
Unité d’endoscopie digestive, hôpital Cochin, 27, rue du Faubourg-Saint-Jacques, 75014 Paris, France

L’échoendoscopie, à l’origine technique diagnostique complémentaire de l’imagerie externe en coupes, est devenue une méthode de guidage des biopsies de lésions péridigestives et maintenant une technique d’abord direct et contrôlé de structures péridigestives à des fins thérapeutiques : c’est l’échoendoscopie interventionnelle. Cette dernière a d’abord permis la ponction et le drainage des collections et suppurations profondes telles que les pseudokystes et nécroses pancréatiques, et récemment les suppurations pelviennes ou les abcès médiastinaux. L’échoendoscopie est également une option validée pour le traitement de la douleur pancréatique, grâce à l’alcoolisation cœliaque. De nouvelles indications sont en train de s’affirmer avec le drainage biliaire et la création de fistules biliopancréaticodigestives. Dans un proche avenir, les travaux expérimentaux en cours pourraient ouvrir de nouveaux horizons à l’échoendoscopie, en lui accordant un rôle dans les techniques de chirurgie endoscopique transluminale (NOTES), dans le traitement antitumoral guidé par échoendoscopie, la destruction de tumeurs kystiques ou encore l’angiographie sous échoendoscopie. Des évolutions technologiques concernant les endoscopes devraient aussi conduire à une diversification et une spécialisation de l’instrumentation. Les risques de ces techniques nouvelles sont imparfaitement connus ; le risque infectieux paraît cependant assez modéré et maîtrisable. Il reste que l’échoendoscopie interventionnelle est une discipline complexe réservée pour le moment à des opérateurs ayant une formation approfondie et une expérience en échoendoscopie diagnostique comme en endoscopie interventionnelle biliopancréatique.