John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Echoendoscopie et pathologies oesophagienne et gastrique Volume 3, numéro 1, Janvier - Février 1996

Auteur
Service d'hépato-gastroentérologie, hôpital de la Croix-Rousse, 93, Grande-Rue-de-la-Croix-Rousse, 69317 Lyon Cedex 04, France.

Dans le cadre de la pathologie oeso-gastrique, l'échoendoscopie a 5 groupes principaux d'indications : le cancer de l'oesophage, le cancer de l'estomac, les lymphomes gastriques, les tumeurs sous-muqueuses et les « pathologies diffuses ». Dans le cancer de l'oesophage, l'échoendoscopie doit avant tout être réalisée chez des patients opérables et sans métastases évidentes pour notamment préciser les indications opératoires. Si dans le cancer de l'estomac l'intérêt de l'échoendoscopie est en règle plus limité, le traitement étant en règle chirurgical, il faut noter la bonne concordance pour le stade « T » avec la pièce opératoire, ce qui peut faire de l'échoendoscopie un élément pronostique de valeur. Pour les lymphomes gastriques, il semble y avoir une bonne concordance entre les aspects échoendoscopiques, les aspects endoscopiques et les aspects histologiques. Quelques études récentes confirment l'intérêt de l'échoendoscopie dans la caractérisation des tumeurs sous-muqueuses et des gastropathies à gros plis. Enfin plusieurs études montrent la faisabilité, l'innocuité et les bons résultats des ponctions guidées à l'aide d'une sonde linéaire.