John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Douleurs proctologiques aiguës Volume 18, numéro 2, Mars-Avril 2011

Auteurs
Maison de santé protestante, service de proctologie, Bagatelle, 33400 Talence, France

La douleur anorectale est un symptôme fréquent en consultation proctologique. Non spécifique, elle peut révéler aussi bien une urgence qu’une maladie chronique, une maladie grave qu’une affection bénigne. Le diagnostic étiologique d’une douleur proctologique n’est pas toujours facile dès la première consultation. Les suppurations sont des urgences diagnostiques et thérapeutiques car leur évolution spontanée peut être grave. Chez un patient sans antécédent notable, sans signe de gravité, et après un examen clinique de bonne qualité ne permettant pas de poser un diagnostic précis, l’enquête est souvent plus fructueuse lors d’une consultation programmée après quelques jours de traitement symptomatique. En cas de suspicion de suppuration, prescrire un traitement antibiotique ne guérira pas le patient et peut exposer à des complications septiques engageant le pronostic vital. Si l’intervention n’est pas possible rapidement, l’incision de la collection palpée permettra de contrôler provisoirement l’infection et de soulager le malade. La thrombose hémorroïdaire est une autre cause fréquente de douleurs aiguës. Son diagnostic est aisé et en cas d’échec du traitement médical et de thrombose externe isolée avec un caillot, une évacuation du caillot sous anesthésie locale est rapidement salvatrice. La fissure anale est de symptomatologie assez typique avec son rythme défécatoire en trois temps. En cas de non-cicatrisation ou de récidives fréquentes, une résection chirurgicale doit être envisagée. Fécalome, traumatismes, primo-infection herpétique et corps étranger sont beaucoup plus rares et surviennent dans des contextes cliniques souvent évocateurs.