John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Diagnostic et traitement des anévrismes des artères digestives Volume 22, numéro 9, Novembre 2015

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
Auteurs
1 Hôpital Beaujon,
service de chirurgie hépatobiliaire et transplantation hépatique,
100 Boulevard du Général Leclerc,
92110 Clichy, France
2 Hôpital Cochin,
service de radiologie,
Paris, France
3 Hôpital Beaujon,
service de radiologie,
Clichy, Paris, France
4 Hôpital Cochin,
service de chirurgie digestive,
hépato-bilio-pancréatique et endocrine,
Paris
5 Institut Mutualiste Montsouris,
Département de pathologie digestive,
75014, Paris, France
6 Faculté de Médecine Paris Descartes,
Université Paris Descartes,
Paris, France
* Tirés à part

Les anévrismes des artères digestives sont une affection rare, de signification clinique cependant importante car associée à un risque de rupture responsable d’une mortalité élevée. Le diagnostic est essentiellement radiologique reposant sur l’angioscanner qui permet de localiser l’anévrisme, de préciser ses dimensions et ses rapports avec les organes voisins même si, pour certains, l’évaluation hémodynamique au cours d’une artériographie cœlio-mésentérique et aortique est primordiale. Une prise en charge est indiquée pour tous les anévrismes symptomatiques ou supérieurs à 2 cm de diamètre. Plusieurs stratégies thérapeutiques existent même si la place du traitement endovasculaire est prépondérante dans les services possédant un plateau technique et des radiologues entraînés. Si le plateau technique n’est pas adapté ou que l’embolisation ou la mise en place d’un stent est techniquement impossible, selon l’artère en cause, la chirurgie doit être proposée, compte tenu du faible risque peropératoire et des bons résultats observés. Un traitement chirurgical électif sera proposé pour les anévrismes susceptibles de compromettre la vascularisation hépatique, avec un geste de reconstruction vasculaire.