John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Devenir des patients après examen par capsule endoscopique pour une hémorragie digestive d’étiologie indéterminée : 100 cas consécutifs Volume 11, numéro 4, Juillet-Août 2004

Auteur
  • Page(s) : 317
  • Année de parution : 2004

Auteur(s) : Thierry Piche

Pennazio M, Santucci R, Rondonotti E, Abbiati C, Beccari G, Rossini FP, et al. Outcome of patients with obscure gastrointestinal bleeding after capsule endoscopy : report of 100 consecutive cases. Gastroenterology 2004 ; 126 : 643-53. 

L’indication la plus étudiée et la mieux validée de la capsule M2A reste l’exploration de l’intestin chez des malades qui ont présenté une hémorragie digestive dont l’origine n’a pas pu être déterminée par les examens conventionnels et a priori ne provenant ni de l’estomac ni du côlon. De manière globale, il a été montré que la source d’une hémorragie digestive n’était pas identifiée par l’endoscopie haute et/ou basse dans environ 5 % des cas [1]. Le système Given Imaging (M2A Capsule, Given Imaging Ltd,Yogneam, Israël) est une technologie qui permet d’explorer l’ensemble de l’intestin grêle. Des études préliminaires ont montré que cet examen avait une valeur diagnostique d’environ 70 % dans le bilan des anémies ferriprives [2]. La plupart de ces études comportaient de faibles effectifs (20 malades environ) et étaient effectuées en partenariat étroit avec la compagnie qui commercialise la capsule. Dans des travaux comportant plus de 50 malades, cette valeur diagnostique a souvent été revue à la baisse et inférieure à 70 % [3]. Les différents résultats publiés peuvent être, au moins en partie, expliqués par des populations étudiées différentes et un manque de standardisation dans la description des lésions visualisées.
Le but de l’étude de Pennazio et al. était d’évaluer la sensibilité et la spécificité de la capsule et le devenir des malades après l’examen en cas de saignement digestif indéterminé. Cent malades consécutifs ont été inclus après avoir bénéficié d’une endoscopie haute et d’une coloscopie toutes deux normales. Parmi eux, 26 présentaient une hémorragie active (groupe A), 31 un antécédent hémorragique récent (groupe B) et 43 une recherche de sang dans les selles positive ou une anémie par carence martiale (groupe C). La probabilité de découvrir l’origine du saignement était de 92,3 % dans le groupe A, 12,9 % dans le groupe B et 44,2 % dans le groupe C (tableau 1). Les angiodysplasies (29 %) et la maladie de Crohn (6 %) constituaient les diagnostics les plus fréquents. La sensibilité, la spécificité, la valeur prédictive positive et négative de la capsule étaient respectivement de 88,9 %, 95 %, 97 % et 82,6 %. Les résultats de l’examen conduisaient à un traitement spécifique chez 86,9 % des malades qui présentaient une hémorragie active. Cette étude, conduite sur un grand nombre de malades, confirme que la capsule a un très bon rendement chez les malades qui ont une hémorragie active. Dans ces indications précises, cet examen devrait être préféré en première intention aux autres investigations complémentaires souvent plus lourdes à mettre en œuvre. D’après les critères retenus pour analyser l’examen, des résultats positifs concernaient 47 % des malades, des modifications sans certitude diagnostique étaient observées dans 15 % des cas et l’examen restait négatif dans 38 % des cas.

Tableau 1. Valeur diagnostique de la capsule en fonction la nature du saignement
Nature de l'hémorragie Résultats (%)
  Positif Incertain Négatif
Active (n = 26) 24 0 2
Non active (n = 31) 4 5 22
10-14 jours (n = 3) 2 0 1
3-4 semaines (n = 3) 1 2 0
2-3 mois (n = 9) 0 2 7
4-6 mois (n = 11) 1 0 10
7-12 mois (n = 5) 0 1 4
Occulte (n = 43) 19 10 14

Un problème majeur qu’il convient rapidement d’aborder est celui de l’harmonisation de la terminologie pour la description des lésions observées par la capsule. En effet, l’aspect de la muqueuse sur les enregistrements diffère de celui observé en entéroscopie et il convient à l’avenir de systématiser les lésions observées par une confrontation aux données histologiques et éventuellement au suivi des malades. Dans l’étude de Pennazio et al., 5 malades ont été opérés en raison d’une rétention de la capsule sur des sténoses intestinales non connues. Ces problèmes devraient sans doute être affranchis dans l’avenir par le développement de la patency capsule qui est composée de lactose et qui est autosoluble dans la lumière digestive. Les travaux préliminaires montrent que cette dissolution interviendrait entre 40 à 80 heures après l’ingestion. La capsule vidéo-endoscopique M2A a atteint une maturité technologique et son utilité clinique est confirmée dans son indication de choix que représentent les hémorragies digestives obscures. Sa place en première intention semble justifiée après la réalisation d’une endoscopie haute et d’une coloscopie.

Références

1. Rockey DC. Occult gastrointestinal bleeding. N Engl J Med 1999 ; 341 : 38-42.

2. Costamagna G, Shah SK, Riccioni ME, Foschia F, Multignani M, Perri V, et al. A prospective trial comparing small bowelradiographs and video capsule endoscopy for suspected small bowel disease. Gastroenterology 2002 ; 123 : 1385-8.

3. Chong AKD, Taylor ACF, Miller AM, Desmond PVD. Initial experience with capsule endoscopy at a major referral hospital. Med J Aust 2003 ; 178 : 537-40.