John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Dénutrition et infection à VIH Volume 2, numéro 5, Septembre - Octobre 1995

Auteurs
service d'hépato-gastroentérologie et de nutrition, hôpital Rothschild, Paris.

La dénutrition est fréquente à tous les stades de l'infection à VIH. Elle réduit significativement la durée et la qualité de la survie. La dénutrition de l'infection à VIH est multifactorielle ; diminution des apports oraux, malabsorption et accélération du renouvellement protéique interviennent à des degrés divers selon les malades. Le rôle de l'augmentation de la dépense énergétique de repos est controversé. Le traitement de la dénutrition au cours de l'infection à VIH est difficile. Les dérivés de la progestérone induisent une prise pondérale, principalement constituée de masse grasse et améliorent significativement la qualité de vie. L'hormone de croissance et la nutrition parentérale augmentent la masse maigre et pourraient améliorer la qualité de vie. Jusqu'à présent, aucune thérapeutique nutritionnelle ne s'est montrée capable d'augmenter la durée de survie.