John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

De l'adénome au cancer colorectal : données récentes Volume 2, numéro 1, Janvier - Février 1995

Auteur
Inserm U. 290. Hôpital Saint-Lazare, 107, faubourg Saint-Denis, 75010 Paris, France.

Les études sur les adénomes colorectaux ont permis de faire des progrès considérables dans la compréhension de la cancérogenèse colorectale, dans la perspective d'une prévention primaire des cancers. Si le portage d'adénomes est très fréquent dans les pays occidentaux, augmentant avec l'âge, un peu plus élevé chez l'homme que chez la femme, seule une petite proportion de ces adénomes est à risque de transformation maligne. La taille, la multiplicité, le degré de dysplasie et la présence d'un contingent villeux sont des facteurs de risque de transformation bien connus. Plus récente est la notion que les adénomes du côlon sigmoïde et du rectum seraient à plus haut risque de transformation maligne que ceux du côlon droit. Cependant, si plus de 80% des cancers colorectaux passent par la filiation adénome-cancer, l'étude des reliquats adénomateux au sein du cancer fait apparaître que, paradoxalement, les cancers du côlon droit seraient plus souvent des cancers de novo que ceux du côlon gauche ou du rectum. Des progrès ont été faits dans la connaissance des facteurs intervenant au cours de la cancérogenèse ; ces facteurs diffèrent selon les étapes, et probablement, le long du cadre colique. La genèse d'un adénome serait influencée par de nombreux facteurs d'environnement, tabac et facteurs nutritionnels, tandis que l'alcool et une prédisposition familiale interviendraient à l'étape de croissance de l'adénome. L'étude de la filiation adénome-cancer a permis de mettre au point des études d'intervention pour tester l'efficacité de suppléments alimentaires (fibs, calcium ou vitamines), de modifications nutritionnelles (réduction de l'apport en graisses et augmentation de la consommation de légumes) ou de médicaments (anti-inflammatoires non stéroïdiens et aspirine) dans la prévention des tumeurs colorectales.