John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Comment évaluer la maladie hémorroïdaire ? Clinique, scores de symptômes et impact sur le choix du traitement… Volume 28, numéro 6, Juin 2021

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6
  • Figure 7

Tableaux

Auteurs
Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph, Service de proctologie médico-chirurgicale, 185, rue Raymond Losserand, 75014 Paris
* Correspondance

La maladie hémorroïdaire est une maladie fréquente ayant une expression clinique variée. Ses symptômes ne sont pas spécifiques et l’examen clinique est essentiel afin d’éliminer d’autres diagnostics différentiels. De plus, il n’existe pas de parallélisme entre l’importance de la maladie anatomique et les symptômes hémorroïdaires. Plusieurs classifications ont été proposées afin d’évaluer la sévérité de la maladie hémorroïdaire, guider le traitement et apprécier son efficacité. La plus connue et utilisée est celle de Goligher mais ne permet d’évaluer que le prolapsus. Plusieurs autres scores plus composites prenant en compte la maladie hémorroïdaire dans sa globalité (saignement, douleur, qualité de vie, etc.) sont récemment disponibles mais leur utilisation reste limitée au quotidien. De ce fait, la classification idéale qui vise à guider de manière précise le traitement n’existe pas encore.