John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Comment et pourquoi les anti-TNF-alpha fonctionnent-ils différemment dans les maladies inflammatoires chroniques intestinales ? Quel est le rôle potentiel du système biologique IL-15/sIL-15Rα ? Volume 17, numéro spécial 4, Volume 17, numéro spécial 4

Auteur
Institut des Maladies de l'Appareil Digestif Service d'hépato-gastroentérologie et d'assistance nutritionnelle CHU Hôtel Dieu 1, place Alexis Ricordeau 44093 Nantes Cedex

Les anti-TNF-α ont permis de faire des progrès indiscutables dans le traitement des MICI. Malgré une cible a priori commune, le TNF-α, les mécanismes d'action et en particulier les mécanismes de signalisation inverse sont différents d'une molécule à l'autre. Ceci pourrait expliquer : 1) les différences d'efficacité des différentes molécules d'une même classe et 2) la possibilité d'utiliser ces molécules les unes après les autres en cas de résistance primaire ou secondaire. Les mécanismes ne sont pas parfaitement connus mais sont probablement dus aux différents épitopes reconnus par chaque molécule. Le système IL-15/sIL-15Rα est impliqué dans la réponse aux anti-TNF chez les patients atteints de MC. Il existe une augmentation significative des concentrations sériques d'IL-15 et de la fraction soluble de son récepteur chez les patients répondeurs à l'infliximab comparativement aux non-répondeurs. Après traitement, les taux d'IL-15 diminuent, alors que les concentrations du récepteur soluble sIL-15Rα augmentent significativement. À l'inverse, l'adalimumab et l'étanercept n'induisent pas la synthèse de la fraction soluble de l'IL-15Rα. Les progrès dans la compréhension des mécanismes de pharmacologie cellulaire des anti-TNF-α permettront de définir de nouvelles cibles thérapeutiques et d'améliorer leur utilisation.