John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Cholangiopancréatographie rétrograde : quelle place en 2013 ? Volume 20, numéro 4, Avril 2013

Auteurs
Hôpital de la Conception, service d’hépato-gastroentérologie, 147 boulevard Baille, 13005 Marseille, France

La cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE), malgré sa morbidité, reste une exploration indispensable pour la prise en charge des maladies biliopancréatiques. Son intérêt diagnostique a été concurrencé par l’amélioration des techniques d’imagerie moins invasives (IRM, TDM, échoendoscopie). Sa place est devenue quasi-exclusivement thérapeutique. L’amélioration des techniques et du matériel ont permis de traiter des affections qui étaient classiquement réservées à la chirurgie. Les nouveautés concernent la prévention de la pancréatite aiguë post-CPRE, le traitement de la lithiase biliaire (dont la demande devrait augmenter avec le vieillissement de la population) et le développement de prothèses métalliques totalement couvertes.