John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Chimiothérapie de première ligne du cancer colorectal métastatique : importance de la réponse tumorale Volume 18, supplément 1, Mai-Juin 2011

Auteurs
CHU de Saint-Étienne, service d’hépatogastroentérologie et d’oncologie digestive, 42055 Saint-Étienne Cedex 2, France

L’importance de la réponse tumorale à la chimiothérapie n’est plus discutée pour les métastases potentiellement résécables. Elle apparaît de plus en plus d’actualité pour les métastases non résécables dans le but de mettre en œuvre des traitements d’entretien ou une pause thérapeutique sans altérer le pronostic des patients. La chimiothérapie cytotoxique associée aux thérapeutiques ciblées permet d’espérer une réponse objective chez la majorité des patients au prix d’une toxicité non limitante sur la durée courte de l’induction. C’est à ce prix que la mise en œuvre des traitements d’entretien paraît la plus efficace. Dans ce cadre, la détermination du statut Kras doit être précoce car elle permet d’optimiser les taux de réponses en première ligne métastatique par l’utilisation des anti-EGFR. Les thérapies ciblées présentent un rationnel fort comme traitements d’entretien. Elles sont actuellement évaluées dans cette indication dans plusieurs essais de phase III.