John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

CD44 et pathologies colorectales Volume 6, numéro 4, Juillet - Août 1999

Auteurs

CD44, famille de glycoprotéines membranaires, assure les fonctions de récepteur de l’acide hyaluronique et de partenaire de certains composants de la matrice extracellulaire. Cette famille est remarquable par son hétérogénéité de taille, de fonction et d’expression. L’isoforme standard CD44H est exprimée de façon ubiquitaire par la majorité des tissus normaux dont les tissus coliques, alors que les isoformes de haut poids moléculaire résultant d’un mécanisme d’épissage alternatif, notamment celles contenant l’exon 11 (variant v6) ne sont retrouvées que dans certaines cellules, par exemple au niveau des zones épithéliales prolifératives de la base des cryptes coliques. Il a été démontré in vitro et in vivo que ces isoformes de haut poids moléculaire peuvent être impliquées dans des phénomènes moléculaires à l’origine de certains aspects de la progression tumorale. De nombreuses études ont porté sur l’identification et l’appréciation semi-quantitative des isoformes exprimées par des tissus tumoraux au cours des cancers coliques. Il a été observé par RT-PCR une surexpression du gène CD44 dans les cellules de carcinomes colorectaux. Des isoformes de haut poids moléculaire dont CD44v6, caractérisées par immuno-histochimie, sont surexprimées dans les tumeurs les plus précoces. Cependant, les résultats restent contradictoires et la surexpression n’est pas spécifique du tissu cancéreux car elle est également observée à la surface des cellules épithéliales de polypes ou lors de pathologies inflammatoires intestinales. Il n’existe pas pour l’instant de consensus sur la valeur pronostique de la surexpression membranaire de CD44v6. Cette surexpression s’inscrit dans le cadre très complexe des modifications phénotypiques qui touchent les cellules tumorales et résulte, dans le cas de CD44, d’une altération des mécanismes de régulation de l’épissage alternatif des transcrits CD44.