John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Cancers de la jonction œsogastrique : quelle stratégie de traitement à visée curative ? Volume 17, numéro 6, novembre-décembre 2010

Auteurs
Service de chirurgie digestive et générale, Centre hospitalier régional et universitaire Claude-Huriez, Place de Verdun, 59037 Lille Cedex, France

Alors que la prévalence du cancer gastrique distal décroît, l'incidence et la prévalence de l'adénocarcinome de la jonction œsogastrique (AJOG) sont en constante augmentation depuis plusieurs décennies dans le monde occidental. Les travaux récents montrent que le pronostic des AJOG, qui ont longtemps été inclus dans les séries de cancers de l'estomac, est plus sombre. Du fait de leur localisation anatomique à cheval sur l'œsophage et l'estomac, la prise en charge thérapeutique, objet de cette mise au point, est complexe. Le standard thérapeutique en cas de tumeur localisée repose sur une approche chirurgicale adaptée à la classification de Siewert avec exérèse de la tumeur primitive et lymphadénectomie régionale. L'œsophagectomie par voie transthoracique est recommandée pour les AJOG de type I, la gastrectomie totale pour les cancers de type III, alors que les deux approches peuvent être discutées pour le type II. La chirurgie seule ne peut être recommandée que pour le stade I. Elle doit être combinée à une chimiothérapie (CT) périopératoire pour les tumeurs de stades II et III et les stades IV non métastatiques. Une radiochimiothérapie (RCT) adjuvante doit être proposée dans les cas tumeurs à haut risque de récidive pour les patients n'ayant pas bénéficié de traitement préopératoire. En situation néoadjuvante, la RCT peut être proposée pour les tumeurs localement avancées à débord œsophagien principal, alors qu'elle semble être une voie d'avenir pour les AJOG en général. Une approche pluridisciplinaire est indispensable au diagnostic et à la planification optimale des modalités du traitement.