John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Biologie de l'interaction entre les polynucléaires neutrophiles et l'épithélium Volume 3, numéro 6, Novembre - Décembre 1996

Auteur
INSERM U. 364, faculté de médecine de Nice, 30, avenue de la Voie- Romaine, 06107 Nice Cedex 01, France.

La migration transépithéliale des polynucléaires neutrophiles caractérise la phase aiguë de nombreuses maladies inflammatoires et infectieuses. L'exocytose des polynucléaires neutrophiles au niveau des épithéliums cylindriques ou pseudostratifiés est notamment observée au cours des infections bactériennes de l'arbre urinaire, bronchique ou du tractus digestif. Au niveau de l'intestin, l'afflux des polynucléaires neutrophiles est plus particulièrement noté lors des entérocolites bactériennes, des poussées évolutives des colites organiques (rectocolite hémorragique et maladie de Crohn) et des phénomènes ischémiques aigus. Pour atteindre la surface de l'épithélium et la lumière digestive, les polynucléaires doivent quitter le courant sanguin en franchissant la barrière endothéliale, puis cheminer au niveau de la matrice extracellulaire et enfin migrer à travers l'épithélium. Au niveau de cet épithélium, les polynucléaires empruntent la voie paracellulaire en ouvrant les jonctions serrées situées au pôle apical, entraînant ainsi une brèche dans la barrière épithéliale. Les événements moléculaires régissant les interactions entre les polynucléaires neutrophiles, d'une part avec les cellules endothéliales, et d'autre part avec les cellules épithéliales sont différents. En effet, la migration des polynucléaires neutrophiles à travers l'endothélium implique au moins une série de trois étapes, chacune régulée par des glycoprotéines exprimées à la surface cellulaire. A l'inverse, le dénominateur commun requis lors de l'interaction polynucléaire neutrophile-cellule épithéliale est la présence à la surface du polynucléaire de l'intégrine ß2 et plus spécifiquement de l'intégrine CD11b/CD18. Le rôle des cytokines et d'autres médiateurs de l'inflammation, en particulier de l'interleukine 8 et de l'interféron-gamma, est également déterminant au cours de la migration des polynucléaires dans la muqueuse digestive. Il a été aussi récemment démontré une participation active du cytosquelette d'actine des cellules épithéliales lors du passage paracellulaire des polynucléaires. Finalement, outre leur fonction de phagocytose une fois arrivés au contact des agents pathogènes, les polynucléaires neutrophiles contribuent largement au déclenchement de la sécrétion chlorée par les cellules coliques cryptiques permettant ainsi la création d'une véritable chasse aqueuse intraluminale. Cet événement implique la sécrétion par le polynucléaire activé de 5'-AMP.