John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Aspects pharmaco-économiques du syndrome de l’intestin irritable Volume 21, supplément 2, Septembre 2014

Tableaux

Auteurs
CHU Estaing,
service de médecine digestive,
1 Place Lucie Aubrac,
63000 Clermont-Ferrand,
France
* Tirés à part

Le syndrome de l’intestin irritable (SII) associe douleurs abdominales et troubles du transit à différents degrés. Sa définition repose sur les critères de Rome III qui essaient de rendre possible un diagnostic positif. Sa prévalence est élevée dans tous les pays où elle est mesurée. L’absence de marqueur biologique précis conduit à la réalisation d’un nombre important d’examens complémentaires. La qualité de vie est altérée au cours du SII et est bien corrélée avec la sévérité des symptômes. Tous ces points expliquent, au moins en partie, la charge économique du SII sur les ressources de santé. Les coûts directs comme le nombre de consultations, la prescription de médicaments, le nombre et la qualité des examens complémentaires sont plus accessibles que les coûts indirects représentés par les arrêts de travail et un présentéisme perturbé qui peuvent pourtant avoir un impact majeur sur le coût du SII. Des données pharmaco-économiques robustes qui pourraient évaluer le gain potentiel de nouvelles prises en charge du SII sont encore trop peu nombreuses.