John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Apports de la bioendoscopie dans le diagnostic des lésions néoplasiques précoces digestives Volume 12, numéro 4, Juillet-Août 2005

Auteur
Institut des Maladies de l’appareil digestif, CHU Hôtel-Dieu, 1 place Alexis Ricordeau, 44093 Nantes cedex

Le terme de « bioendoscopie » fait référence aux méthodes d’imagerie endoscopique permettant d’interroger le tissu en utilisant les propriétés de la lumière afin d’établir in vivo et in situ un diagnostic auparavant réservé à l’anatomopathologiste. La nécessité de développer de telles méthodes est liée à deux limites de l’endoscopie conventionnelle : 1) la difficulté à détecter des zones dysplasiques planes, en particulier au sein de muqueuses à haut risque de dégénérescence comme l’endobrachyœsophage (EBO) ou la rectocolite hémorragique (RCH) ; et 2) l’absence d’obtention en temps réel de diagnostic de nature certain, malgré l’apport des zooms couplés aux colorations, permettant de guider l’endoscopiste dans son choix de résection d’une lésion. Véritable saut technologique, la bioendoscopie se base sur des techniques d’imagerie tissulaire visant à améliorer à la fois la détection, le diagnostic de nature et le bilan d’extension des lésions néoplasiques précoces digestives. Cette mini-revue aborde le principe de fonctionnement de ces nouvelles méthodes d’exploration de la muqueuse digestive ainsi que les principaux résultats cliniques obtenus chez l’homme.