John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Anti-TNF dans les MICI en mono- ou combothérapie : quand arrêter ou diminuer la dose ? Volume 30, numéro 4, Avril 2023

Auteurs
CHU de Saint-Étienne, Service d’hépato-gastro-entérologie, Avenue Albert Raimond, 42270 Saint-Priest-en-Jarez
* Correspondance : X. Roblin

L’arrêt d’une des molécules de la combothérapie infliximab-immunosuppresseur chez les patients en rémission prolongée de la maladie de Crohn est marqué par une récidive symptomatique en cas d’arrêt de l’infliximab mais pas en cas d’arrêt de l’immunosuppresseur. Chez les patients en rémission durable sous ­biothérapie par adalimumab, l’allongement de la périodicité des injections ­expose à un risque de reprise évolutive dans un quart des cas. Ces données incitent à la prudence avant d’envisager une désescalade thérapeutique chez les patients volontaires car en rémission prolongée.