John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Angiomes ou hémangiomes du foie Volume 12, numéro 1, Janvier-Février 2005

Auteurs
Service d’hépato-gastroentérologie et de diabétologie, Centre hospitalier Laënnec, BP 72, 60109 Creil Cedex, Service d’imagerie médicale, Centre hospitalier Laënnec, BP 72, 60109 Creil Cedex

L’angiome ou hémangiome du foie est la plus fréquente des tumeurs bénignes du foie. Sa découverte est le plus souvent fortuite à l’occasion d’une échographie abdominale, motivée par des symptômes sans rapport avec l’angiome. Dans les cas typiques et en l’absence de maladie du foie ou de contexte carcinologique, l’échographie abdominale suffit au diagnostic. Le scanner hélicoïdal et/ou l’imagerie en résonance magnétique nucléaire (IRM) permettent d’affirmer le diagnostic dans les cas difficiles. L’aspect échographique est modifié par l’existence d’une stéatose hépatique. L’échographie abdominale avec utilisation intraveineuse de produits de contraste est en cours d’évaluation et pourrait être utile notamment dans ces cas. Le diagnostic d’angiome est posé par l’imagerie du foie dans plus de 90 % des cas. Il est exceptionnel de devoir recourir à une ponction dirigée à l’aiguille fine pour affirmer le diagnostic d’angiome. L’histoire naturelle est, dans la très grande majorité, bénigne ; les complications sont très rares. Dans certains cas exceptionnels d’angiomes géants, la survenue de signes généraux majeurs peut nécessiter une intervention chirurgicale. L’intervention consiste alors, chaque fois que possible, en une énucléation.