John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

MENU

Adéfovir et traitement de l‘hépatite B chronique Volume 10, numéro 5, Septembre 2003

Auteur
  • Page(s) : 393
  • Année de parution : 2003

Auteur(s) : Aurélie Plessier

Marcellin P, Chang TT, Lim SG, Tong MJ, Sievert W, Shiffman ML, et al. Adefovir Dipivoxil 437 Study Group. Adefovir dipivoxil for the treatment of hepatitis B e antigen-positive chronic hepatitis B. N Engl J Med 2003 ; 348 : 808-16. 
Hadziyannis SJ, Tassopoulos NC, Heathcote EJ, Chang TT, Kitis G, Rizzetto M, et al. Adefovir Dipivoxil 438 Study Group. Adefovir dipivoxil for the treatment of hepatitis B e antigen-negative chronic hepatitis B. N Engl J Med 2003 ; 348 : 800-7. 

Les buts de ces deux études étaient d'évaluer l'efficacité de l'adéfovir sur l'hépatite chronique B à virus sauvage [1] et en cas de mutation pré-C [2]. Les deux études étaient randomisées avec un groupe témoin placebo. 
Dans l'étude de Marcellin et al. [1], deux dosages d'adéfovir étaient évalués (10 et 30 mg) (figure 1). Dans les deux études, il existait une amélioration significative du score de Knodell (– 2 points), de la fibrose, de l'activité, de l'ADN-VHB, de la séroconversion HBe (dans l'étude de Marcellin), de l'activité des transaminases. Il n' y avait pas plus d'effets secondaires avec l'adéfovir 10 mg qu'avec le placebo ; en revanche, avec 30 mg, il existait une augmentation médiane de la créatinine de 18 micromole/l. 
L'adéfovir est un traitement efficace de l'hépatite chronique B sauvage ou mutant pré-C, en termes de réponse histologique, biochimique et même virologique, bien que le taux de séroconversion HBe soit un peu décevant pour le virus sauvage. L'utilisation d'un groupe témoin dans ces études est très intéressante car elle permet de distinguer les effets de l'adéfovir de l'évolution naturelle de l'hépatite B avec 6 % de séroconversions spontanées. L'absence d'effets secondaires importants et surtout de mutations de l'ADN polymérase sont des informations très importantes à l'ère des mutations YMDD apparues sous lamivudine (tableaux 1 et 2).

Tableau 1. Résultats.

Marcellin Hadziyannis
Adéfovir 10 mg Placebo Adéfovir 10 mg Placebo
Score de Knodell (– 2 points) amélioration moyenne  – 0,16 ± 0,36  – 2,58 ± 3,22  – 3,7 ± 3,1 0,4 ± 3,7
Amélioration de la fibrose 41 % 24 % 48 % 36 %
Amélioration de l'activité 71 % 41 % 80 % 42 %
ADN-VHB < 400 21 % 0 51 % 0
Séroconversion HBe 12 % 6 %
Normalisation des transaminases 48 % 16 % 72 % 29 %

Tableau 2. Caractéristiques des patients.

Marcellin Hadziyannis
Placebo (n = 167) Adéfovir 10 mg (n = 171) Placebo (n = 61) Adéfovir 10 mg (n = 123)
Age 37 ± 12 34 ± 11 45 ± 10 46 ± 10
Sex H/F (%) 71 % 76 % 82 % 83 %
ALAT (xN) 3,4 3,4 3,6 3,5
ADN-VHB logcopies/ml 8,12 ± 1 8,12 ± 1 6,9 ± 1 6,9 ± 1
Score de Knodell 10 9 9 10
Activité 7,83 ± 3,7 7,37 ± 3 7,1 ± 2.7 7,7 ± 2,7
Fibrose 1,8 ± 1,1 1,6 ± 1,1 1,8 ± 1,1 1,9 ± 1,2
Cirrhose (%) 11 10 11 10
Interféron avant traitement (%) 46 39 46 39

Figure 1. Nombre de patients dans chaque bras.

Caractéristiques