John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Pourquoi craindre le retour de l’hiver dans Game of Thrones ? Volume 20, numéro 4, 2022-12-01

Illustrations


  • Figure 1.
Auteurs
1 Department of Geriatric Medicine, Angers University Hospital; Angers University Memory Clinic; Research Center on Autonomy and Longevity; UPRES EA 4638, University of Angers, Angers, France
2 Robarts Research Institute, Department of Medical Biophysics, Schulich School of Medicine and Dentistry, the University of Western Ontario, London, ON, Canada
3 Sunlight, Nutrition, and Health Research Center, San Francisco, CA, USA
4 Section of Endocrinology, Diabetes and Nutrition, Department of Medicine, Boston University Medical Center, Boston, MA, USA
Correspondence : C. Annweiler

Contexte

La fiction Game of Thrones est particulièrement marquée par une maxime alarmiste, « Winter is coming », qui illustre la peur des habitants de Westeros à l’approche de l’hiver. La menace est telle que l’hiver a pris le visage du Roi de la Nuit, dont la progression menace toute vie au nord de Westeros. L’objectif de cette revue narrative était d’élucider pourquoi la venue de l’Hiver était si menaçante, notamment en explorant l’hypothèse de l’hypovitaminose D.

Méthodes

Trois sources d’information ont été consultées en avril-juin 2019, notamment PubMed, les romans fantastiques A Song of Ice and Fire de George R.R. Martin, et le Wiki de Game of Thrones.

Résultats

Le soleil étant la principale source de vitamine D, des taux sériques de 25-hydroxyvitamine D plus faibles sont généralement observés en hiver. La vitamine D régule des centaines de gènes dans quasiment tous les tissus humains, ce qui présente un intérêt pour plusieurs maladies. L’hypovitaminose D induite par l’hiver peut donc initier et/ou exacerber : i) des maladies telles que les ostéopathies, les infections virales, les maladies cardiovasculaires, les maladies auto-immunes et les cancers ; ii) le déclin des capacités physiques et des compétences nécessaires aux métiers physiques ou au combat ; iii) le déclin de la cognition et des capacités de prise de décision, qui sont nécessaires pour mener à bien le jeu des trônes ; iv) un plus grand risque de mortalité menaçant l’ensemble de l’humanité.

Conclusions

Si l’hiver arrive au sud du Mur, les personnes de tous âges et de toutes conditions à Westeros seraient exposées aux risques induits par l’hypovitaminose D. Nous proposons que l’hiver, le Roi de la Nuit et l’hypovitaminose D constituent un seul et même danger dans Game of Thrones.