John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Vulnérabilité des aidants de personnes souffrant d’une maladie neurodégénérative : une synthèse Volume 16, numéro 3, Septembre 2018

Auteurs
1 Université catholique de Louvain, Service de neurologie, CHU UCL Namur, Yvoir, Belgique ; Institut de neuroscience, IoNS, Bruxelles, Belgique
2 Université catholique de Louvain, Louvain-la-Neuve, Belgique ; CHU UCLNamur, Yvoir, Belgique
* Tirés à part

Compte tenu du vieillissement de la population et de la hausse croissante des pathologies neurodégénératives, les politiques actuelles en matière de santé tendent à favoriser le maintien à domicile des personnes âgées en situation de dépendance et conduisent de nombreux aidants informels à s’impliquer dans la prise en charge à domicile de leurs proches. Ces aidants bénévoles qui jouent un rôle essentiel dans la survie de notre système de santé s’exposent cependant aux dangers d’une aide systématisée. Afin de mieux comprendre les risques pluriels auxquels les aidants sont susceptibles d’être confrontés, cet article se propose de faire une synthèse critique des conséquences de la délivrance de soins informels sur la santé et la qualité de vie de l’aidant et d’identifier les facteurs qui contribuent à sa vulnérabilité - protection. Il semble exister une large hétérogénéité dans la façon dont les aidants appréhendent les difficultés auxquelles ils sont confrontés (stratégies de coping), ce qui conduit à des profils de fragilité et de besoins très variables. Aborder de manière plus exhaustive les multiples facettes de la relation d’aide ouvre la voie vers de nouvelles perspectives de soutien, plus adaptées aux besoins spécifiques de l’aidant dans toute sa singularité. Nous pourrons ainsi contribuer à relever le défi d’un des enjeux sociaux majeurs de notre société contemporaine : la prévention du burnout des aidants proches de patients atteints d’une maladie neurodégénérative.