John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Supplémentation en vitamine D et Covid-19 : consensus d’experts et recommandations Volume 19, numéro 1, Mars 2021

Auteurs
1 Département de gériatrie et Centre mémoire ressources recherche, Centre de recherche sur l’autonomie et la longévité, Centre hospitalier universitaire, Angers, France ; UPRES EA 4638, Université d’Angers, Angers, France ; Gérontopôle Autonomie Longévité des Pays de la Loire, Nantes, France
2 Service des explorations fonctionnelles, Hôpital Necker-Enfants malades, AP-HP, Paris, France
* Correspondance

Après 12 mois de circulation virale, le SARS-CoV-2 a infecté des millions de personnes dans le monde, faisant des centaines de milliers de morts. En l’absence de traitement curatif, préventif ou vaccinal efficace et accessible à ce jour contre le Covid-19, recourir à des médicaments déjà existants pourrait aider à enrayer la pandémie. La vitamine D est un candidat possible discuté dans de nombreuses publications. Des essais cliniques randomisés montrent que la supplémentation en vitamine D réduit significativement le risque d’infections respiratoires. Il existe également de nombreux arguments suggérant que l’hypovitaminose D constitue un facteur de risque indépendant (et facilement modifiable) des formes graves de Covid-19 et de mortalité par Covid-19. La supplémentation en vitamine D est une mesure simple, sans risque, peu coûteuse et remboursée par l’assurance maladie, qui est efficace pour corriger l’hypovitaminose D retrouvée chez 40 à 50 % de la population française et chez plus de 80 % des adultes atteints de Covid-19. Dans ce papier de position, nous proposons des schémas simples de supplémentation vitaminique D chez l’adulte en l’absence ou en cas de Covid-19.