John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Apnées du sommeil et troubles cognitifs : mythe ou réalité ? Article à paraître

Tableaux

Auteur
1 Sorbonne University, CNRS, UMR 8256 Biological Adaptation and Aging, Paris, France
2 Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière-Charles-Foix, hôpital Charles-Foix, explorations fonctionnelles du sujet âgé, Ivry-sur-Seine, France
3 Sorbonne University, UFR de médecine, Paris, France
* Correspondence

Des études, de plus en plus nombreuses, de modèles animaux ont permis de mettre en évidence le lien entre troubles du sommeil et maladie d’Alzheimer (MA). Les apnées hypopnées obstructives du sommeil (AHOS) et le syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) apparaissent être une comorbidité potentiellement intéressante, car ils sont fréquents, traitables et souvent associés aux troubles cognitifs. L’association entre les AHOS/SAHOS et la cognition est variable selon les études, mais les AHOS/SAHOS sont plus fréquents chez les personnes âgées présentant une MA que chez celles qui sont cognitivement normales. Les AHOS/SAHOS sont souvent associés au développement ultérieur de trouble cognitif léger et de MA. Bien qu’il n’existe aucune preuve que le traitement des AHOS/SAHOS dans la MA ait un impact majeur sur le cours de la maladie, il semble améliorer la cognition chez ces patients. Enfin, la littérature suggère un lien entre les AHOS/SAHOS et les biomarqueurs de la MA. L’ensemble de ces données souligne l’importance de détecter et de traiter les SAHOS dans cette population.