John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Satisfaction des patients au terme d’une évaluation gériatrique en soins premiers : données issues de l’étude FAP Article à paraître

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
Bertrand Fougère le groupe FAPa 2 3
1 Département de médecine générale, Université de Toulouse, France
2 Gérontopôle, Centre hospitalier universitaire de Toulouse, Toulouse, France
3 Inserm UMR1027, Université de Toulouse III Paul Sabatier, Toulouse, France
* Tirés à part
a La composition du groupe est indiquée à la fin de l’article
  • Mots-clés : fragilité, plainte mémoire, satisfaction, personnes âgées, soins premiers
  • DOI : 10.1684/pnv.2018.0757

Face au contexte démographique d’une population vieillissante, les soins premiers doivent s’approprier le concept de fragilité. Le projet « Frailty and Alzheimer's disease prevention into Primary care » (FAP), permettait la réalisation de l’évaluation gériatrique standardisée au sein du cabinet du médecin généraliste par une infirmière d’évaluation gérontologique. Notre travail avait pour but d’évaluer le degré de satisfaction des patients ayant participé à ce projet. Matériel et méthodes : Il s’agit d’une étude observationnelle descriptive réalisée en région Occitanie concernant les 268 premiers patients évalués dans le projet. Le recueil de données a été effectué par l’intermédiaire d’un questionnaire téléphonique. Résultats : 133 questionnaires ont pu être recueillis. Les participants étaient âgés en moyenne de 80 ans (± 6) dont 60 % de femmes ; 75,2 % (n = 100) étaient définis comme « fragiles » ou « pré-fragiles » selon Fried ; 72 % (n = 89) des participants déclaraient être « complètement » satisfaits de l’évaluation gériatrique du projet ; 94 % (n = 117) des participants de l’étude avaient trouvé l’évaluation gériatrique pertinente pour eux. 79 % (n = 89) d’entre eux reconnaissaient le cabinet du généraliste comme lieu idéal pour l’évaluation gériatrique ; 42 % (n = 52) des participants auraient eu tendance à refuser l’évaluation gériatrique si elle leur avait été proposée à l’hôpital. Conclusion : Les patients se sont montrés favorables au développement des évaluations gériatriques en soins premiers et à la généralisation du projet FAP à d’autres territoires. Ce retour est très encourageant. De nouvelles études doivent être menées afin d’évaluer au niveau médico-économique ce nouveau modèle de prise en charge de la personne âgée.