John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Réhabilitation des perturbations des informations langagières chez des patients bilingues atteints de maladie d’Alzheimer Article à paraître

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
1 Service de psychologie cognitive et neuropsychologie, Université de Mons, Mons, Belgique ; Université Mouloud Mammeri, Tizi Ouzou, Algeria
2 Service de neurologie, Centre hospitalier universitaire Balloua, Université Mouloud Mammeri, Tizi-Ouzou, algeria
3 Service de psychologie cognitive et neuropsychologie, Institut de recherche en sciences et technologies de la santé, Mons, Belgium
* Correspondence

Nous avons étudié les niveaux de traitement de l’information langagière perturbés chez des patients bilingues (français et arabe dialectal) souffrant de maladie d’Alzheimer (MA) au stade léger à modéré. Les résultats ont montré une perturbation de certains aspects sémantiques de la langue maternelle (L1) : la procédure fondée sur les implications lexicales des termes et la continuité. En revanche, le niveau grammatical semble plutôt relativement épargné dans le discours oral de la L1, mais il est perturbé dans la seconde langue (L2). Nous avons alors adapté un protocole de stimulation cognitivo-langagière destiné aux patients bilingues (PSCLAB) en fonction de ces déficits. L’efficacité du PSCLAB dans la réhabilitation a été évaluée chez 30 de ces patients au moyen d’une analyse de discours effectuée avant et après la mise en place du protocole. Les résultats suggèrent que l’entraînement cognitif/langagier par le PSCLAB semble améliorer le comportement langagier des patients bilingues atteints de la MA, mais ils doivent être confirmés par de plus larges études contrôlées.