John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Proposition d’un modèle intégratif concernant les bénéfices psychologiques du jardinage chez les personnes âgées Volume 12, numéro 4, Décembre 2014

Illustrations

  • Figure 1
Auteurs
1 Integrative research unit: social and individual development (Inside), Université du Luxembourg, Luxembourg
2 Laboratoire psychologie, santé et qualité de vie, Université de Bordeaux, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : personnes âgées, jardinage, modèle intégratif, thérapie non-médicamenteuse
  • DOI : 10.1684/pnv.2014.0498
  • Page(s) : 424-31
  • Année de parution : 2014

La présente revue de littérature porte sur les bénéfices psychologiques associés au jardinage chez la personne âgée. Dans un premier temps, les données actuelles concernant ces bénéfices ont été synthétisées et ont montré que le jardinage est associé à un sentiment d’accomplissement, de bien-être et de détente, à une réduction de la symptomatologie dépressive, à un effet protecteur sur le fonctionnement cognitif ainsi qu’à la création de liens sociaux chez la personne âgée autonome vivant à domicile. Chez la personne institutionnalisée, le jardinage favorise le sentiment de contrôle et de bien-être et participe à la réduction de la tristesse et de l’anxiété. Dans un deuxième temps, différentes théories explicatives présentées dans la littérature ont été exposées puis intégrées au sein d’un modèle. Ces théories, qui postulent un bénéfice à travers une action sur la sphère de la cognition et/ou des émotions, doivent encore être mises à l’épreuve par de futures études. En conclusion, le jardinage apparaît comme une activité bénéfique au fonctionnement de la personne âgée, mais les connaissances actuelles doivent encore être développées afin d’en comprendre les mécanismes d’actions et ainsi améliorer les futures prises en charge basées sur cette activité.