John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Profil clinique des patients âgés de plus de 65 ans adressés en psychiatrie de liaison aux urgences pour un motif addictologique Volume 19, numéro 4, Décembre 2021

Tableaux

Auteurs
1 CHU, service de psychiatrie et d’addictologie de liaison, Amiens, France
2 Unité Inserm 1247, Groupe de recherche sur l’alcool et les pharmacodépendances (GRAP), Amiens, France
3 Institut de psychiatrie (CNRS GDR 3557), Paris, France
* Correspondance

Objectif. Décrire les caractéristiques cliniques et le devenir d’un groupe de patients de plus de 65 ans adressés en psychiatrie de liaison pour un motif addictologique dans des services d’urgences d’un CHU. Méthodes. Un groupe de 39 sujets âgés de plus de 65 ans (âge moyen : 70,4 ans, 56 % d’hommes) a été comparé à un groupe de 613 patients âgés de moins de 65 ans (âge moyen : 42,0 ans, 69 % d’hommes), adressés consécutivement en psychiatrie de liaison entre mars 2017 et décembre 2020 dans les suites de leur passage dans les services d’urgences du CHU d’Amiens. Résultats et conclusions. Les principaux motifs d’admission étaient les intoxications éthyliques aiguës (54 %), les troubles dépressifs (23 %), les comportements suicidaires (24 %), sans différence significative avec le groupe de moins de 65 ans. La fréquence des fumeurs quotidiens de tabac était moins élevée dans le groupe de sujets âgés de plus de 65 ans (respectivement 28 % versus 71 % ; p < 0,0001). Les fréquences des consommateurs quotidiens d’alcool, des patients présentant des troubles dépressifs, des troubles de personnalité, des patients recevant des antidépresseurs, benzodiazépines et hypnotiques étaient comparables dans les deux groupes. La prescription de médicaments d’aide à l’arrêt du tabac et d’alcool ne concernait qu’un patient sur dix.