John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Prescription potentiellement inappropriée chez le sujet âgé : analyse avant/après hospitalisation Volume 16, numéro 2, Juin 2018

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 CCLIN-Est, CHRU de Nancy, Hôpital Brabois, Vandoeuvre-les-Nancy, France
2 Unité de soins de longue durée Saint Stanislas, CHRU de Nancy, Hôpital Central, Nancy, France
3 Unité poste urgence polyvalente, CHRU de Nancy, Hôpital Central, Nancy, France
4 Pharmacie, CHRU de Nancy, Hôpital Central, Nancy, France
* Tirés à part

Dans un contexte d’amélioration de la prise en charge médicamenteuse chez le sujet âgé nous nous sommes intéressés à la réévaluation de la prescription médicamenteuse au cours d’un passage hospitalier. L’objectif de cette étude est d’évaluer la prévalence des prescriptions potentiellement inappropriées chez le sujet âgé à l’entrée et à la sortie. Patients et méthodes : C’est une étude descriptive et rétrospective portant sur les prescriptions médicamenteuses d’un service non gériatrique. L’analyse a été effectuée à partir de l’outil STOPP/START. Résultats : Soixante-douze patients de plus de 65 ans ont été inclus. Une polymédication de 5 médicaments ou plus était constatée dans 76 % des cas (n = 55) à l’entrée et dans 90 % (n = 65) à la sortie. Le taux de prescription inappropriée présentant au moins un critère STOPP est de 58 % à l’entrée versus 29 % à la sortie (p < 0,0005). Concernant les critères START, le taux rapporté est de 46 % à l’entrée et de 42 % à la sortie (p < 0,5465). Les médicaments les plus fréquemment mis en cause étaient les benzodiazépines (21 %), les antiagrégants plaquettaires (11 %) et les opiacés (8 %). Il est constaté une amélioration plutôt qualitative que quantitative de la prescription après une hospitalisation. Conclusion : Une collaboration des différents professionnels de santé paraît essentielle pour assurer une prise en charge médicamenteuse optimale. Cette démarche de suivi pharmaceutique devrait permettre d’entreprendre une collaboration multidisciplinaire tournée vers le réseau ville-hôpital.