John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Les soins fondés sur les forces : expérience vécue, perceptions et attentes des familles des résidents en Ehpad, une approche phénoménologique Volume 19, numéro 3, Septembre 2021

Illustrations

  • Figure 1
Auteurs
1 Université Paris 13, Sorbonne-Paris-Cité, Chaire Recherche sciences infirmières, Laboratoire Éducations et pratiques de santé (LEPS), (EA 3412), UFR SMBH, Bobigny, France
2 ORPEA Groupe, Direction Médicale, Puteaux, France
3 Université Paris 13, Sorbonne-Paris-Cité, Laboratoire Éducations et pratiques de santé (LEPS), (EA 3412), UFR SMBH, Bobigny, France
4 Unité de gériatrie à orientation cardiovasculaire et neurogériatrique, AP-HP, Centre Paris – Val-de-Marne, Hôpital Charles-Foix et Université Pierre-et-Marie-Curie, Paris, France
5 Chaire Recherche sciences infirmières, AP-HP, Paris, France
* Correspondance

Les dissensions entre familles des résidents et professionnels des maisons de retraite sont fréquemment décrites dans la littérature et sur le terrain. Elles sont source de stress pour la famille, les résidents et l’ensemble des professionnels. Il semble donc exister un décalage entre les besoins et attentes des proches et les réponses apportées par ces établissements médico-sociaux. Cette étude phénoménologique visait à décrire et à comprendre l’expérience, les attentes et les besoins des familles des résidents. Quarante-trois entretiens ont été menés dans six maisons de retraite d’Île-de-France et de Normandie. Cette étude a mis en exergue des attentes peu décrites dans la littérature, à savoir le souhait des familles d’être accompagnées à l’entrée de leur proche en Ehpad sur le plan psychologique, être formées à la maladie et être aidées pour trouver une nouvelle place auprès de leur proche. Elles tiennent à être reconnues dans leur expertise et considérées comme une force pour établir un partenariat de collaboration avec les soignants en Ehpad. Ces attentes correspondent à ce que Gottlieb nomme « les soins fondés sur les forces ». Ainsi, l’application de ce changement de paradigme pourrait améliorer la relation entre les proches et les professionnels des maisons de retraite.