John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Les effets indésirables de l’immunité de « groupe » ou quand la vaccination infantile devient délétère pour l’épidémiologie infectieuse de l’adulte Volume 9, numéro 1, Mars 2011

Auteur
Département de réhabilitation et gériatrie, Hôpital des Trois-Chêne, Thônex-Genève, Suisse, Département de médecine interne, réhabilitation et gériatrie, Faculté de médecine, Hôpitaux universitaires de Genève, Genève, Suisse

L’irrémédiable vieillissement de la population, l’augmentation de la prévalence des maladies infectieuses avec l’âge et la peur récente des pandémies grippales ont conduit récemment l’ European Union Geriatric Medicine Society (EUGMS) et l’ International Association of Geriatrics and Gerontology European Regions (IAGG-ER) à proposer des recommandations vaccinales pour les personnes âgées de 60 ans ou plus et à promouvoir le respect d’un programme de vaccination adapté à l’échelle de la vie. Cette démarche est principalement fondée sur les effets du concept de l’immunité de « groupe » sur l’épidémiologie infectieuse de la population âgée. Ainsi, cette revue après (1) une présentation du concept et de ces bénéfices démontrés, (2) développera que l’immunité de « groupe » limitée à la vaccination infantile a des effets négatifs sur l’épidémiologie infectieuse de la population adulte et des sujets âgés et, (3) conclura à l’importance de maintenir une pression vaccinale à tous les âges.