John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Les candidoses oropharyngées des personnes âgées Volume 9, numéro 1, Mars 2011

Auteurs
Groupe hospitalier Mondor, Département de médecine interne et gériatrie, Créteil, Groupe hospitalier Mondor, Service d’odontologie, Créteil, Université Paris-Est-Créteil, Faculté de médecine, LIC EA 4393, Créteil

Les candidoses oropharyngées sont des lésions de l’oropharynx induites par des levures du genre Candida, capables de se développer chez un hôte devenu susceptible à l’infection. Leur prévalence à l’hôpital ou en institution varie de 13 à 47 % des personnes âgées selon les études. Les principales formes cliniques chez le sujet âgé sont la stomatite sous prothèse, la glossite érythémateuse atrophique, la perlèche et le muguet. Le diagnostic positif repose sur deux éléments : un aspect clinique très évocateur (le plus souvent suffisant au diagnostic) et la confirmation biologique par l’examen mycologique. La candidose est favorisée par différents facteurs locaux ou généraux, fréquemment retrouvés dans les services de gériatrie ou en institution. Le port de prothèses dentaires, la prise d’antibiotiques ou certains médicaments, la dénutrition, la perte d’autonomie et le mauvais état buccodentaire sont les principaux facteurs incriminés. La prévention consiste à corriger les facteurs favorisant la survenue de la candidose buccale et surtout à avoir une bonne hygiène buccale et de la prothèse dentaire.