John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Le vieillissement cognitif des patients bipolaires Volume 17, numéro 2, Juin 2019

Illustrations

  • Figure 1
Auteurs
1 Unité de psychiatrie de la personne âgée, Hôpitaux Pitié Salpêtrière - Charles Foix, Ivry-sur-Seine, France
2 Centres experts bipolaires, Hôpital Fernand Widal, Paris, France
* Correspondance

La prévalence des personnes âgées atteintes de troubles bipolaires augmente et leurs troubles cognitifs sont associés à une perte d’autonomie et un risque d’institutionnalisation précoce. Les troubles cognitifs dans la bipolarité sont présents dès le début de la maladie et se majorent avec l’avancée en âge, soulevant la question du diagnostic différentiel de démence spécifique au trouble bipolaire et d’autres troubles cognitifs majeurs d’origine neurodégénérative. L’évolution démentielle du patient bipolaire est discutée en abordant les notions d’endophénotype cognitif, de vieillissement cognitif physiologique, de réserve cognitive et de neuroprogression pour comprendre l’hétérogénéité des troubles cognitifs et de faire le lien entre le caractère cyclique et l’évolution délétère progressive du trouble bipolaire. L’enjeu thérapeutique est d’identifier les troubles cognitifs réversibles d’origine thymique de ceux d’origine lésionnelle. La prévention des épisodes thymiques et la recherche de thérapeutiques neuroprotectrices devraient permettre d’améliorer le pronostic fonctionnel des patients bipolaires âgés.