John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Intérêts des activités ludiques dans le vieillissement normal et chez les patients présentant une pathologie neurodégénérative Volume 14, numéro 4, Décembre 2016

Auteur
Équipe de neuropsychologie du vieillissement, EA 4468, Institut de psychologie, Université Paris-Descartes, Boulogne-Billancourt, France
* Tirés à part

Face à l’augmentation de la prévalence des démences et à l’efficacité limitée des traitements médicamenteux, il apparaît crucial de pouvoir mieux comprendre les facteurs pouvant retarder l’apparition d’une démence ainsi que de développer des prises en charge non médicamenteuses. Des études récentes suggèrent que des programmes d’intervention par le jeu, notamment grâce à différents types de jeux vidéo, permettent d’améliorer le fonctionnement cognitif – en particulier exécutif – des personnes âgées, qu’elles présentent ou non une pathologie neurodégénérative. L’intérêt de certains jeux a été également noté pour améliorer les capacités physiques telles que l’équilibre et la marche, ou encore pour favoriser l’humeur et le lien social. L’impact positif des jeux, du fait de leurs sollicitations cognitives, physiques et sociales, pourrait contribuer à retarder l’apparition d’une démence, et à considérer le jeu comme ayant un potentiel effet protecteur au cours du vieillissement normal ainsi qu’en tant que prise en charge non médicamenteuse au cours du vieillissement pathologique.