John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Hypertension pulmonaire pré-capillaire du sujet âgé : étude descriptive Volume 18, numéro 3, Septembre 2020

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
1 Département de médecine générale, Université de médecine de Reims, Reims, France
2 Département de médecine interne-infectiologie, CHU Reims, Hôpital Robert Debré, Reims, France
3 Département de cardiologie, CHU Reims, Hôpital Robert Debré, Reims, France
4 Département de médecine interne, Hôpital civil, Clinique médicale B, Hôpitaux universitaires de Strasbourg, France
* Correspondance

L’hypertension pulmonaire (HTP) est une pathologie grave, compliquant de nombreuses pathologies fréquentes. L’HTP reste peu étudiée chez le sujet âgé, alors qu’elle semble en augmentation. Le but de cette étude était de déterminer les particularités diagnostiques, pronostiques et de prise en charge de l’HTP pré-capillaire du sujet âgé par rapport aux sujets jeunes. Méthodes : Nous avons réalisé une étude rétrospective monocentrique dans le centre de compétence régional de Reims. Ont été inclus tous les patients présentant une HTP pré-capillaire diagnostiquée par cathétérisme cardiaque droit entre janvier 2008 et décembre 2016. Les patients âgés de 65 ans ou plus au diagnostic ont été comparés aux patients jeunes (18-64 ans). Les HTP post-capillaires ont été exclues. Résultats : Cent quarante-six patients ont été inclus : 82 patients âgés (âge médian 74 ans (68-78), 56 % de femmes) et 64 jeunes (âge médian 54 ans (44-61,5), 52 % de femmes). Chez les sujets âgés, 31,7 % avaient une hypertension artérielle pulmonaire (HTAP), dont 15 % une HTAP idiopathique, 36,6 % une HTP du groupe 3, 28 % du groupe 4, sans différences significatives avec les sujets jeunes. Sur les 56 patients atteints d’HTAP, 26 étaient âgés de plus de 65 ans (46 %). La fréquence des comorbidités était similaire dans les 2 groupes, sauf pour l’HTA, plus fréquente chez les sujets âgés (52 % vs 34 %, p = 0,029). Les patients âgés avaient plus souvent des œdèmes des membres inférieurs (53,3 % vs 36,2 %, p = 0,045) et une distance de marche de 6 minutes réduite (189 m vs 289, p = 0,004). Le VEMS était plus bas chez les sujets jeunes (58 % vs 75 %, p = 0,003) et la pression d’oreillette droite plus élevée (12 vs 9 mmHg, p = 0,023). L’oxygénothérapie était plus souvent utilisée chez les sujets âgés (58,5 % vs 34,4 %, p = 0,004) de même que les diurétiques (82,9 % vs 67,2 %, p = 0,027). La survie à 3 et 5 ans était plus basse chez les sujets âgés (respectivement 53 % et 24 %, vs 86 % et 63 %, p = 0,003 et p = 0,004). Conclusion : L’HTP atteint principalement le sujet de plus de 65 ans, principalement en post-capillaire, mais l’HTP précapillaire n’est pas si rare. Sa présentation clinique et paraclinique semble proche quel que soit l’âge. Chez les plus de 65 ans, son retentissement est important et le pronostic péjoratif.