John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Exploration des troubles du sommeil chez le sujet âgé : quelles particularités ? Volume 14, numéro 4, Décembre 2016

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2

Tableaux

Auteurs
1 Unité d’EEG, Unité d’épileptologie, Unité d’explorations fonctionnelles du sujet âgé, Département de neurologie et neurophysiologie clinique, Pôle maladies du système nerveux, GHU Pitié Salpêtrière Charles-Foix, AP-HP, Paris, France
2 Centre du sommeil et de la vigilance, GHU Cochin Broca Hôtel- Dieu, AP-HP, Paris, France
* Tirés à part

De nombreuses raisons incitent à prendre en considération les troubles du sommeil chez les sujets âgés. Le sommeil de ces sujets peut se dégrader en raison de modifications physiologiques liées au vieillissement, de l’existence de comorbidités et, notamment, de pathologies intrinsèques du sommeil, voire de la combinaison de ces facteurs. S’ajoutent également des facteurs aggravant les troubles du sommeil, liés à la dépendance, aux polypathologies, à la survenue d’un affaiblissement cognitif et au mode de vie institutionnel. En raison d’un mode de vie isolé, d’un déclin cognitif, d’un handicap médical, une personne âgée peut ne pas se plaindre de son sommeil et ne pas consulter. Les troubles du sommeil restent alors sous-diagnostiqués, banalisés et insuffisamment investigués chez les sujets âgés. Explorer les troubles du sommeil dans cette population fortement hétérogène nécessite une approche gériatrique à la fois individualisée et globale. Alors qu’un sujet âgé autonome peut bénéficier d’une évaluation de sommeil similaire à celle d’un adulte jeune, cette évaluation doit être adaptée aux personnes âgées dépendantes en utilisant des échelles observationnelles et des tests simplifiés. L’usage de tests sophistiqués doit en effet tenir compte de leur faisabilité et de leur utilité ultérieure.