John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Excès de traitement par les antidépresseurs des sujets âgés atteints de maladie d’Alzheimer ou troubles apparentés dans le secteur ambulatoire Volume 18, numéro 4, Décembre 2020

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 Service de médecine gériatrique, Hôpital Sainte Périne, AP-HP, Paris, France
2 Service de psychiatrie, EPS Roger Prevot, Moisselles, France
3 Département de gériatrie, Hôpital Bichat-Beaujon, Secteur ambulatoire de Bretonneau, AP-HP, France
4 Service de gériatrie, Hôpital américain, Neuilly-sur-Seine, France
5 Service de médecine interne et polyvalent, Hôpital Rothschild, AP-HP, France
6 Faculté de médecine Denis Diderot, Paris, France
7 OMEDIT Ile-de-France, Paris, France
8 Centre de pharmacoépidémiologie (Cephepi), CIC-1421, Département Biostatistique Santé Publique et Information Médicale, Hôpital Pitié Salpêtrière, AP-HP, Paris, France
* Correspondance

Quarante pour cent des sujets français de plus de 65 ans atteints de maladie d’Alzheimer et troubles apparentés (MATA) sont exposés aux antidépresseurs de façon chronique, suggérant un excès de traitement par ces molécules. L’objectif de notre étude était de déterminer la prévalence de ce sur-traitement et les facteurs qui y sont associés. Méthodologie : Étude monocentrique, prospective, transversale réalisée à l’hôpital de jour (HDJ) de Bretonneau entre le 1er décembre 2014 et le 31 mai 2015. Tous les patients de 70 ans et plus atteints de MATA et avec une prescription d’antidépresseur en cours étaient éligibles. Le surtraitement était défini par des prescriptions hors AMM ou des prescriptions au-delà de la durée recommandée, évalué par le gériatre de l’HDJ et validé par un comité d’experts. Résultats : Cinquante-quatre patients ont été inclus (âge moyen 82,9 ans (± 5,4)). Trente-trois (61 %) présentaient un surtraitement en antidépresseur : 1/3 avait une prescription hors AMM et 2/3 un délai de traitement dépassé. Le seul facteur associé à ce surtraitement était la coprescription de psychotropes (p = 0,009). Conclusion : Le surtraitement par antidépresseur est fréquent chez les patients âgés, déments, ambulatoires. Il est significativement associé à la coprescription avec un autre psychotrope.