John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Évaluation du risque iatrogénique médicamenteux des patients âgés hospitalisés en court séjour Volume 9, numéro 1, Mars 2011

Auteurs
Service d’évaluation médicale et d’éducation thérapeutique, PIMESP, CHU de Nantes, Pôle de gérontologie clinique, CHU de Nantes

Notre étude visait à évaluer la conformité des prescriptions de sortie de patients âgés hospitalisés, vis-à-vis du risque iatrogénique médicamenteux.

Une étude rétrospective a été réalisée sur un échantillon aléatoire stratifié de 170 sujets hospitalisés en 2009 au CHU de Nantes. L’étude a notamment utilisé les règles de prescriptions du Collège professionnel des gériatres français, les critères de Beers, la vérification de l’adaptation des posologies à la fonction rénale.

L’âge moyen était de 85,2 ± 4,1 ans. Le nombre médian de spécialités prescrites était de huit. Les règles générales de prescription étaient respectées pour plus de 90 % des patients : aucune association contre-indiquée n’a été retrouvée. Cependant, 3,9 % des patients avaient plus de deux psychotropes prescrits. Chez 41 (27,0 %) sujets était prescrit un médicament listé dans les critères de Beers : amiodarone (18 patients), benzodiazépines de longue durée de vie (sept patients). Cent vingt-six sujets (82,9 %) présentaient au moins une substance devant être adaptée à la fonction rénale, dont neuf qui présentaient un surdosage par rapport à la fonction rénale (7,1 %).

Notre étude met en évidence certaines prescriptions à risque iatrogénique. La diffusion des résultats visera à renforcer la sensibilisation des prescripteurs face à ces risques.