John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Étude qualitative des difficultés de mémoire prospective chez la personne âgée : nature de la plainte mnésique subjective et des aides utilisées Article à paraître

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 Laboratoire de psychologie : cognition, comportement, communication (LP3C EA1285), Université de Bretagne occidentale, UFR arts, lettres, langues et sciences humaines, Brest, France
2 Laboratoire de psychologie : cognition, comportement, communication (LP3C EA1285), Centre hospitalier de Thuir, Centre de réhabilitation psychosociale et remédiation cognitive, Thuir, France
* Correspondance

La mémoire prospective est la capacité de se souvenir d’exécuter, au moment approprié, une action. Bien qu’elle soit primordiale dans les activités de la vie quotidienne, certaines questions la concernant restent en suspens et notamment celle des effets de l’âge sur son efficacité.Cette étude qualitative exploratoire a pour objectif de mieux comprendre l’ampleur et la nature des difficultés rencontrées par les personnes âgées en termes de mémoire prospective dans leur vie quotidienne. Nous nous intéresserons ensuite aux aides utilisées par les personnes rencontrées pour y remédier. Des entretiens semi-directifs puis directifs ont été réalisés auprès de 14 personnes âgées de plus de 66 ans et donné lieu à des analyses de contenu manuelles. Ces analyses confirment l’expression de difficultés de mémoire prospective chez les personnes âgées qui diffèrent en fonction du type de tâche et semblent compatibles avec les résultats issus des études réalisées en milieu naturel. Elles montrent également que les aides mnésiques externes sont plus souvent utilisées par les personnes âgées même si elles les jugent moins efficaces que les internes. Nous tenterons enfin, sur la base de ces résultats, de faire émerger des pistes de réflexions en termes d’intervention de remédiation mnésique.