John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Étude pilote portant sur les effets d’un programme d’activités physiques adaptées sur la qualité de vie et les indicateurs du risque de chute chez des femmes autonomes âgées de plus de 65 ans Volume 18, numéro 2, Juin 2020

Auteurs
1 Univ. Nîmes, EA7352 CHROME/APSY-V, Nîmes, France
2 Institut méditerranéen des métiers de la longévité (I2ML), Nîmes, France
* Correspondance

Les chutes peuvent avoir de multiples conséquences préjudiciables chez les personnes âgées, particulièrement pour les femmes. Pour prévenir le risque de chute, les programmes d’intervention composés d’exercices physiques centrés sur l’équilibre apparaissent être les plus efficaces, ce qui a conduit à la multiplication de ce type d’actions au niveau local. Cependant, ces dernières sont très rarement évaluées. Méthode. Notre échantillon se compose de 26 femmes (âgées de 75,0 ± 6,7 ans), réparties aléatoirement dans deux groupes : un groupe intervention (GI) ayant bénéficié d’un programme d’APA centré sur l’équilibre et réalisé dans un cadre associatif et un groupe contrôle (GC). Des indicateurs physiques objectifs (capacités motrices, équilibre), subjectifs (confiance en son équilibre) ainsi que de santé (qualité de vie), chez des femmes âgées de plus de 65 ans, autonomes vivant à domicile, ont été évalués.Résultats. Suite au programme, une amélioration des capacités d’équilibre (augmentation significative du score à la POMA ; p < 0,05), des capacités motrices (diminution significative du score au TUG ; p < 0,01) et de la confiance en son équilibre (augmentation significative à ABC-S ; p < 0,05) ont été observées chez les participantes du GI. Conclusion. La mise en place de programme court par une association à destination des femmes âgées autonomes semble être un dispositif préventif intéressant pour réduire le risque de chute.