JLE

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Essai de modélisation des facteurs de risque de chute chez les sujets âgés Volume 9, numéro 3, Septembre 2011

Auteurs
Service de gériatrie, Hôpital Bretonneau, APHP, Paris, Pole de gérontologie clinique, CHU Nantes ; Gérontopôle Autonomie Longévité Pays de la Loire, Service de gérontologie clinique, CHU Angers ; Gérontopôle Autonomie Longévité Pays de la Loire

La plupart des chutes sont la résultante des interactions entre différents facteurs de risque. Prévenir les chutes implique d’identifier les facteurs de risque et leur part respective. L’objectif de cette étude est de modéliser les facteurs de risque de chute chez les sujets âgés. Méthodologie : entre 2000 et 2005, les 471 patients hospitalisés pour chute en court séjour gériatrique ont été appariés de façon aléatoire à 471 patients hospitalisés pour un autre motif au cours de la même période et n’ayant pas d’antécédent de chute dans l’année précédente. Les facteurs de risque intrinsèques ont été comparés entre les 2 groupes. Résultats : les atteintes cérébelleuse et vestibulaire, les affections de hanche, les affections neurologiques périphériques, les convulsions et les causes de syncope cardiaque étaient plus fréquentes dans le groupe des chuteurs. Deux profils de chuteur peuvent être proposés : le patient dépressif sous benzodiazépine et neuroleptique, et le patient ayant à la fois une pathologie ostéoarticulaire et une déficience visuelle. Les atteintes sous-corticales et les affections du pied semblent suffisantes à elles seules pour être associées à la survenue d’une chute. Conclusion : cette étude propose pour la première fois une modélisation originale des facteurs de risque de chute chez le sujet ouvrant la voie à une approche plurifactorielle clinique.