John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Développement et validation d’une échelle d’auto-évaluation des pratiques de bientraitance des patients ou des résidents par les professionnels de santé Volume 10, numéro 4, Décembre 2012

Auteurs
Réseau QualiSanté, Structure hémi-régionale d’appui qualité, risques évaluation, Hôpital Saint-Jacques, Nantes, France, Service d’évaluation médicale et d’éducation thérapeutique, PIMESP, Hôpital Saint-Jacques, Centre hospitalier universitaire, Nantes, France, EA4275, Biostatistiques, pharmaco-épidémiologie et mesures subjectives en santé, faculté de pharmacie, Nantes, France

Objectif : La bientraitance est une approche d’apparition récente dans les établissements de santé et médico-sociaux. Il n’existe pas d’outil en langue française permettant l’évaluation de la perception des pratiques de bientraitance par les professionnels. L’objectif du projet était de développer et de valider une échelle d’auto-évaluation des pratiques de bientraitance. Méthode : Le projet s’est déroulé de juin 2010 à juin 2011. Un groupe de travail pluriprofessionnel et plurisectoriel a tout d’abord modélisé le concept de bientraitance ( brainstorming, consensus formalisé d’experts), puis construit le questionnaire. À l’issue du pré-test, 44 items ont été expérimentés dans 35 entités de 28 établissements. Une analyse psychométrique exploratoire (analyse en composantes principales avec rotation varimax, coefficients α de Cronbach) et confirmatoire (modèle d’équations structurelles) a été réalisée. Résultats : Le taux de participation des professionnels était de 55 %. L’échelle comprenait 16 items dans 3 dimensions (41,6 % de la variance) : respect (5 items), organisation (6 items), information du patient/résident et des proches (5 items). Leurs coefficients α de Cronbach étaient de 0,68, 0,83 et 0,68. Conclusion : L’échelle de bientraitance présentait de bonnes propriétés psychométriques. Une nouvelle évaluation est prévue en 2013 afin de conforter les premiers résultats et les croiser avec la perception des patients et résidents.