John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Anticoagulants oraux directs dans la fibrillation atriale non valvulaire du sujet âgé : pour un traitement adapté au profil du patient Volume 16, numéro 3, Septembre 2018

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
Pôle de gérontologie clinique, Hôpital Bellier, CHU de Nantes, Nantes, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : fibrillation atriale, anticoagulants oraux directs, population âgée
  • DOI : 10.1684/pnv.2018.0746
  • Page(s) : 229-40
  • Année de parution : 2018

La fibrillation atriale est le trouble du rythme le plus fréquent dans la population âgée. Le risque d’accident vasculaire cérébral et le risque hémorragique sous traitement anticoagulant sont les plus élevés dans cette population. Les anti-vitamine K ont été jusqu’à présent le traitement anticoagulant de référence et ont démontré un bénéfice net, y compris chez les patients âgés. L’arrivée des anticoagulants oraux directs qui ne nécessitent pas de surveillance biologique a simplifié le traitement anticoagulant. Toutefois, les données concernant l’utilisation de ces molécules dans la population âgée restent limitées. La balance bénéfice-risque doit être évaluée, non pas pour la classe thérapeutique dans son ensemble, mais pour chacune des molécules et selon le profil du patient.