John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Analyse de l’impact d’un outil de conciliation médicamenteuse dans l’interface hôpital-ville Volume 18, numéro 3, Septembre 2020

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
1 Service de gériatrie, Centre hospitalier universitaire de Rouen, Rouen, France
2 Service de gériatrie, Centre Hospitalier de Dieppe, Dieppe, France
3 Service de gériatrie et réadaptation gériatrique, Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), Lausanne, Suisse
4 Clinique de Genolier, Genolier, Suisse
* Correspondance

Objectif : Analyser l’impact d’un outil de conciliation médicamenteuse (OCM) détaillant l’intégralité du traitement d’admission, les adaptations intra-hospitalières et leurs justifications dans la transmission et la qualité du suivi extrahospitalier des recommandations de prescriptions. Méthodes : L’OCM a été complété à partir des prescriptions des patients ≥ 75 ans admis dans une unité de court-séjour gériatrique et adressé aux médecins traitants dès la sortie. Les divergences médicamenteuses (DM) et l’exposition à la polypharmacie après la conciliation intra-hospitalière et au renouvellement ambulatoire d’ordonnance (1 mois après la sortie) étaient mesurées. La satisfaction des médecins traitants était enquêtée. Résultats : Les médicaments de 173 patients (1 242 molécules ; médiane 8 molécules/jour) ont été conciliés, optimisés et transmis à l’aide de l’OCM aux 89 médecins traitants en charge des 103 patients rentrés à domicile. La conciliation intra-hospitalière a identifié 779 DM (4,6 ± 2,3) dont 39,0 % étaient des ajouts de traitements omis. Après renouvellement de l’ordonnance de sortie, seules 1,6 ± 1,6 DM étaient mesurées. Entre l’admission, la sortie de l’hôpital et le renouvellement d’ordonnance, l’exposition à la polypharmacie était diminuée de 83,2 à 74,6 puis 67,7 % (p < 0,05). Malgré un taux de réponse de 31,5 % au questionnaire postal, 79,3 % des médecins pensaient que l’OCM facilitait la continuité des soins et 75,5 % souhaitaient sa généralisation. Conclusion : Cette étude montre que l’OCM est un outil utile et d’intérêt pour documenter la démarche d’optimisation thérapeutique intrahospitalière et dans la transmission rapide et le suivi des recommandations aux partenaires extra-hospitaliers.