John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Analyse de la réponse des aidants informels des patients atteints de troubles cognitifs majeurs à une proposition d’une évaluation médico-psycho-sociale Volume 16, numéro 3, Septembre 2018

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 Hôpital Broca et Université Paris Descartes, Sorbonne-Paris-Cité, France
2 Hôpital Broca, Paris, France et Hôpital Paul Brousse, Villejuif, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : fardeau des aidants, évaluation médico-psycho-sociale, hôpital de jour, réticence aux aides, prévalence et raisons du refus d’évaluation
  • DOI : 10.1684/pnv.2018.0739
  • Page(s) : 247-54
  • Année de parution : 2018

Contexte : Les aidants informels des patients déments utilisent rarement tous les services professionnels pouvant les assister. Les objectifs sont de connaître la prévalence et les raisons du refus d’une évaluation exhaustive dans le premier hôpital de jour dédié aux aidants en France. Méthodes : Les aidants des patients déments hospitalisés ont rempli un questionnaire (données démographiques, risque de dépression, évaluation du fardeau par le score Zarit) sur leur souhait de bénéficier d’une évaluation en hôpital de jour. Les caractéristiques de ceux qui acceptaient ou refusaient ont été comparées. Les motifs de refus ont été recherchés (11 questions). Résultats : Soixante-dix-sept aidants ont participé : 68,2 (11,5 (DS)) ans, 68,8 % de femmes, 51,9 % d’enfants et 35,1 % de conjoints, score moyen à l’échelle de Zarit (DS) : 32,8 (8,8)/88. Le bilan a été accepté par 28 aidants. L’acceptation était associée à un sentiment d’isolement (p < 0,001), un risque de dépression (p = 0,003), une plainte mnésique (p < 0,001), une charge ressentie élevée (p = 0,008). Les motifs de refus étaient principalement l’impression d’avoir suffisamment d’aides (67,3 %) et d’être en bonne santé (44,9 %). Presque un quart estimaient que le bilan serait inutile. Conclusion : Deux tiers des participants ont refusé une évaluation exhaustive. Des études pour déterminer les besoins des aidants sont nécessaires.