John Libbey Eurotext

Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

MENU

Amylose cardiaque dite sénile : diagnostic et nouvelles perspectives thérapeutiques Volume 20, numéro 1, Mars 2022

Illustrations

Tableaux



Auteurs
1 Nantes Université, CHU Nantes, Pôle hospitalo-universitaire de Gérontologie Clinique, Nantes, France
2 Nantes Université, CHU Nantes, CNRS, Inserm, Institut du thorax, Nantes, France
3 Université de Paris, EA4468, Service de gériatrie, AP-HP, Hôpitaux Universitaires Paris Centre, Hôpital Broca, Paris, France
* Correspondance : G. Berrut

L’amylose cardiaque dite sénile, également dénommée « sauvage », était considérée comme une maladie rare. Actuellement, grâce à des moyens diagnostiques non invasifs et à partir d’études autopsiques, nous estimons la prévalence à environ 10 à 20 % des sujets de plus de 80 ans. De même, l’amylose était un diagnostic sans conséquence thérapeutique, mis à part le traitement de l’insuffisance cardiaque et des troubles de conduction. De nouveaux traitements permettent de stabiliser le tétramère de transthyrétine et de diminuer la production d’oligomères, sources des dépôts d’amylose, en cas de formes héréditaires et sauvage d’amylose à transthyrétine. Deux médicaments bloquant la production de transthyrétine (anti-sens et oligonucléotides) sont également en phase d’essais cliniques dans les amyloses cardiaques. Ainsi, le diagnostic et la prise en charge de l’amylose cardiaque deviennent des démarches diagnostiques de pratique clinique et doivent être connus des cardiologues, mais également des gériatres qui permettront une prise en charge précoce et donc plus efficace.