JLE

Gestion & finances publiques

MENU

L’agenda financier France 2022 : un tournant des lois de programmation et de la décentralisation ? Volume 98, numéro 1, Janvier-Février 2018

Illustrations


  • Graphique A

  • Graphique B

Tableaux


  • Tableau 1

  • Tableau 2

  • Tableau 3

  • Tableau 4

  • Tableau 5
Auteur
Robin Degron Professeur de finances publiques, prép’ENA Panthéon-Sorbonne – ENS Ulm Membre de la FONDAFIP et du GRALE

La nouvelle loi de programmation des finances publiques 2018-2022 conserve un pas de temps de cinq ans qui rend ses prévisions macroéconomiques hasardeuses. Un souci de réalisme entoure toutefois les hypothèses retenues pour la période 2018-2020. L’effet d’une croissance et d’une inflation soutenue est déterminant pour respecter les objectifs européens de déficit et de dette ramenés au PIB. Les dépenses publiques restent cependant orientées à la hausse en termes réels sauf pour les collectivités territoriales. Un nouveau dispositif d’encadrement des finances publiques locales assure dès 2018 une forte capacité de régulation budgétaire à l’État. C’est une conséquence remarquable du nouvel ordre budgétaire européen appliqué en France que de renforcer la main mise financière du pouvoir central sur la sphère locale.