JLE

Annales françaises de médecine d'urgence

MENU

Utilisation des défibrillateurs par le grand public dans les arrêts cardiaques survenant dans les lieux publics de Haute-Garonne Volume 6, numéro 5, Septembre 2016

Tableaux


  • Tableau 1

  • Tableau 2

  • Tableau 3
Auteurs

Objectif

Mesurer la prévalence de l'utilisation des défibrillateurs automatisés externes (DAE) par un témoin lors des arrêts cardiaques extrahospitaliers (ACEH) médicaux survenant dans un lieu public en Haute-Garonne.

Matériels et méthode

Une étude rétrospective monocentrique basée sur la consultation des dossiers de régulation et des fiches d'intervention du service d'aide médicale urgente de Haute-Garonne (SAMU31) a été réalisée. Étaient inclus les ACEH médicaux de l'adulte survenant dans un lieu public. Le critère de jugement principal était la mise en place d'un DAE par un témoin.

Résultats

Sur les 963 ACEH pris en charge par le SAMU 31 entre le 1er avril 2014 et le 31 mars 2015, 65 dossiers remplissaient les critères d'inclusion (7 %). Un témoin assistait à l'effondrement dans 80 % des cas et un massage cardiaque était prodigué avant l'arrivée des secours dans 85 % des cas. Quinze patients ont été reliés à un DAE grand public et 73 % ont reçu au moins un choc avant l'arrivée des secours. Le taux de survie était de 73 % lorsqu'un DAE était utilisé et un choc délivré vs 6 % sans DAE.

Conclusion

Nos résultats soulignent l'efficacité des programmes de défibrillation grand public. Les taux de mise en place des DAE (23 %) et de chocs délivrés (73 %) ne sont pas négligeables lorsque l'on étudie la population ciblée des DAE. Il faut poursuivre l'équipement des sites accueillant du public, développer la collaboration entre les SAMU et les collectivités pour le choix des emplacements et le recensement des DAE.