JLE

Annales françaises de médecine d'urgence

MENU

Taux de réadmission à l’hôpital des patients sortant des urgences en hospitalisation à domicile : une étude rétrospective monocentrique Volume 14, numéro 2, Mars-Avril 2024

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

Tableaux

Auteurs
1 Pôle anesthésie-réanimation-douleur-urgences, centre hospitalier universitaire de Nîmes, 4, rue du Professeur Robert Debré, F-30029 Nîmes, France
2 UR UM 103 IMAGINE, Université de Montpellier, Faculté de Médecine, 186, chemin du Carreau de Lane, CS 83021 F-30908 Nîmes cedex 2, France
3 HAD 3G santé, 435, rue Étienne Lenoir F-30900 Nîmes, France
4 Service des urgences, centre hospitalier universitaire de Montpellier, 191, avenue du Doyen Gaston Giraud, F-34295 Montpellier, France
* Correspondance : C. Barré

Introduction

l’hospitalisation à domicile (HAD) est une hospitalisation à temps complet durant laquelle des soins sont réalisés au domicile du patient. C’est une alternative à l’hospitalisation conventionnelle qui permet une prise en charge adaptée aux besoins du patient. Sa mise en place après un passage en structure d’urgence est peu étudiée. L’objectif principal de notre étude était de décrire les réadmissions hospitalières dans les 30 jours suivant la sortie du patient en HAD post-urgences. Les objectifs secondaires étaient de décrire les modalités de réadmission à l’hôpital et d’objectiver le nombre de décès survenant dans les 30 jours.

Méthode

il s’agissait d’une étude rétrospective monocentrique concernant les patients admis en HAD à la sortie des urgences entre le 1er novembre 2021 et 1er mai 2022.

Résultats

parmi les 144 patients analysés, 23 (16 %) ont été réadmis à l’hôpital dans les 30 jours. Les patients réadmis étaient moins âgés (75 vs 84 ans ; p < 0,05), étaient plus suivis sur l’hôpital (91 % vs 61 % ; p < 0,05), avaient un taux de CRP moins élevé (52 vs 69 mg.L-1 ; p < 0,05) et avaient un motif de prise en charge HAD différent (p < 0,05). Parmi les 65 patients (44 %) pris en charge pour des soins palliatifs, 5 (8 %) ont été réadmis dans les 30 jours.

Conclusion

le taux de réadmission après HAD post-urgences était faible, comparable à celui d’une hospitalisation conventionnelle.